Article #1

Je ne peux ignorer cet article écrit par Madame Bombardier, chargé de jugements clichés. Ces memes jugements que nous, tatoueurs et tatoués, côtoyons au quotidien et essayons fièrement de faire mentir. Denise, l' été incite, s'il est chaud, a nous dévêtir partiellement autant que la loi nous le permet, question de survivre aux canicules. Nous nous exposons ainsi aux regards parfois curieux, parfois admirateurs, parfois pleins de jugements tel que le tien. S'ils "sautent a la figure", que ce soit pour leur beauté ou leur laideur, tu nous en vois désolés. Oui il est désolant de voir qu'une femme d'expérience comme toi en soit autant choquée. Car nos corps, quils soient beaux ou hideux, ne devraient certainement pas rester cachés pour eviter de te choquer. Tout ce qui est esthétique n'est il pas une question de goût, et tout les gouts ne sont ils pas dans la nature? As tu pensé une minute Denise, que ceux qui arborent ces "grafitis" n'ont simplement pas la peur du regret aussi haute placée dans leur liste de valeurs? Car il y a des choses pires qu'un tatouage a regretter dans une vie... As tu simplement reflechi au fait que l'allure que nous avons, nous l'avons choisie? Je te demande Denise, qui crois tu être pour décider que nos tatouages reflettent qui nous sommes? Tu es dans l'erreur. Je parle au nom des autres tatoués en disant que notre personne nest pas du tout définie par notre peau et son allure. Nous nous battons maintenant pour que nous ne soyons pas définis par notre look, la couleur de nos cheveux, le poids que nous pesons, ou par la voiture que nous conduisons. Voila exactement où je vois le mot primitif prendre sa place, dans ton jugement. La vieillesse nous rattrape tous, si nous avons la chance de nous y rendre, soyons heureux d'être encore en vie. Je préfère vieillir et voir mes tatouages suivrent ma peau flétrie et flasque que de devenir une vieille pincée a l'esprit fermé. Tu ne connais évidemment rien a ce milieu si tu te fies aux téléréalités pour t'informer adéquatement, en pensant apprendre la vérité. Les clients fêtards sous leffet de lalcool et de la drogue sont refusés dans tout studio professionnel. Moins de risque alors de traumatiser notre entourage. Nous avons souvent des parents qui accompagnent leurs ados de 16 ou 17 ans pour s'assurer que leur premiere experience soit sécuritaire. Ton inexpérience ne te permet pas de dire que cest le mal de vivre qui nous pousse a nous décorer ainsi. Alors à ta question : "À quoi correspondent ces têtes de mort, ces tigres rugissants ou ces anges cornus", je repondrai: C'est pas tes affaires. En conclusion , je te souhaite Denise de comprendre que le tatouage exprime bien d'autres choses que la violence , et la barriere que tu y vois bâtie, et bien c'est toi qui la planté.
Je suis aussi désolée de ne pas avoir la plume aussi parfaite que la tienne en son contenant, car mon métier, crois le ou non j'en ai un, est Tatoueuse, et non auteure, et je m'assure d'avoir un contenu meilleur jour après jour. Peut être pourrais tu prendre exemple sur moi.

Site lié : www.journaldemontreal.com/2018/06/30/la-saison-des-tatoues
Sincèrement, L.A